↑ Retour à La vie à l’école

Imprimer ceci Page

Notre projet éducatif

ECOLE CHRETIENNE

Selon les besoins du temps, les communautés chrétiennes ont pris de façons diverses leurs responsabilités dans l’éducation des jeunes. Au fondement de l’école chrétienne se trouve l’intuition que la formation de l’homme et l’éveil du chrétien à la foi forment une unité. Les écoles chrétiennes d’aujourd’hui continuent cette tradition marquée par l’empreinte des divers fondateurs.

Le centre d’Enseignement ASBL «Centre Scolaire de la Sainte-Union, à Kain », en sa qualité d’organisateur des établissements d’enseignements secondaire et fondamental s’inscrit dans cette ligne de l’école chrétienne, et plus particulièrement celle de la Sainte-Union des Sacrés-Cœurs, dont LES INTENTIONS DES FONDATEURS peuvent se résumer par l’article 55 de «Règles des religieuses de la Sainte-Union ».

 

55. Le Père appelle chacun à la plénitude de son être d’homme et de fils de Dieu.
En tant qu’éducatrices, il nous appartient de promouvoir les valeurs évangéliques et de développer l’acceptation de soi, le souci des autres et le sens de la dignité de l’homme accompli
en Jésus Christ.

Jn 10,10

Notre projet est sous-tendu par l’évangile et la foi en Jésus-Christ.  Tout partenaire de l’école y a sa place et son rôle à part entière. En fidélité à l’inspiration de l’abbé De Brabant, notre fondateur, les priorités se porteront sur le souci de la formation chrétienne des enfants et des jeunes et d’un climat évangélique par l’ouverture, l’accueil, la solidarité, l’attention aux plus pauvres intellectuellement, socialement faibles, sachant faire mémoire efficacement des attitudes du Christ vis-à-vis de toute personne : respect, bonté qui n’exclut pas la fermeté.
Toute la communauté scolaire aura le souci de respecter le projet de l’institut.

AU SERVICE DE L’HOMME

Nos écoles, comme toute école, entendent poursuivre les objectifs généraux du système éducatif, et notamment :

* Former la personne.
Notre enseignement vise à éveiller la personnalité de chacun aux dimensions de l’humanité, qu’elles soient corporelles, intellectuelles, affectives, sociales, culturelles ou spirituelles, avec le souci d’accueillir l’enfant ou l’adolescent tel qu’il est éduqué déjà dans sa famille. Il espère ainsi l’aider à accéder à l’exercice responsable de la liberté.

* Former le citoyen.
Nous entendons également former le citoyen de sa région, de son pays, de l’Europe et du monde dans une société démocratique, fondée sur le respect des droits de l’homme et par conséquent consciente des devoirs qui en découlent. Dans cette optique, l’école aura le souci de former l’esprit critique et positif.

* Former l’acteur de la vie économique.
Nos établissements auront le souci d’assurer le développement des aptitudes nécessaires à l’insertion dans une vie économique et professionnelle au service de la personne, de la famille et de la société, avec la conviction toujours présente que l’économie doit promouvoir la dignité de l’homme.

* Eveiller à la culture.
Dans un monde qui change, où s’entremêlent convictions et cultures, notre enseignement s’ouvrira à toutes les dimensions de la culture, de la nôtre d’abord, mais aussi celle de nos concitoyens du monde.

* Emancipation de l’homme.
La formation globale de l’homme que nous recherchons, doit être à la source, pour tous, d’une émancipation sociale. Notre enseignement, à travers les compétences et les savoirs, par l’ouverture aux cultures de l’humanité, devra viser sans cesse une meilleure compréhension de l’homme et de la société et dès lors, viser à développer l’aptitude à se situer et à se prendre en charge librement, dans le respect de la dignité de chacun.

* Une tâche commune à toute la communauté scolaire.
Ces objectifs sont communs à toute la communauté scolaire : chacun, selon sa responsabilité, concourt au même but. Il y apporte ses compétences et respecte les compétences des autres. Si les élèves sont les acteurs de leur propre formation, les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants.
Les organisateurs, héritiers des fondateurs de notre établissement, ont la responsabilité particulière du bien commun et doivent en rendre compte à la société. Les directions animent le projet éducatif et le projet pédagogique, les membres du personnel d’enseignement et d’éducation apportent savoir et savoir-faire dans la maîtrise des apprentissages et dans la pratique quotidienne de la vie commune. Les membres du personnel administratif et ouvrier contribuent eux aussi au bien-être et à la bonne marche des établissements.

A la lumière de l’évangile

  • Service de l’homme et amour de Dieu.

En travaillant au bonheur de l’homme et au bien de la société, notre enseignement travaille à l’avènement du Royaume de Dieu : l’amour de Dieu et l’amour du prochain ont partie liée, ils sont source de libération et d’émancipation pour l’homme.

  • Education aux valeurs.

Notre enseignement aura à cœur de promouvoir dans sa démarche éducative des valeurs évangéliques qui sont aussi le bien commun de l’humanité : respect de l’autre, confiance dans les possibilités de chacun, attention particulière aux démunis, sens du pardon, don de soi, solidarité responsable, intériorité, travail ….

  • Inspiration chrétienne.

L’école chrétienne à laquelle nous appartenons entretient vivante la mémoire de l’événement fondateur : la vie, la passion, la Résurrection de Jésus-Christ. Nous croyons que cet évènement est capable d’éclairer le sens que chacun cherche à donner à sa vie, personnelle et collective, et dès lors le sens des valeurs que nos institutions proposent.

  • La tâche au concret.

Cette tâche s’effectue dans l’activité même d’enseigner, car là où se construisent les savoirs et les savoir-faire, se forment l’esprit et le sens de la vie. Le cours de religion contribue grandement à cette même fin, car il questionne la vie et est questionné par elle ; dans cette optique également, nos institutions se doivent d’offrir des lieux et des temps de ressourcement, de prière, d’expérience spirituelle, de célébration et de partage.

  • Ouverture et liberté.

Nos établissements accueillent volontiers ceux et celles qui se présentent à eux : ils leur feront connaître leur projet, les élèves et les étudiants seront invités au moins à partager les valeurs qui inspirent notre enseignement, cela dans le plus grand respect de la liberté de conscience.

  • Œuvre de chacun, selon sa situation propre.

Les membres du personnel des établissements collaborent loyalement au projet selon la tâche de chacun : ils ont à cœur de faire vivre dans leurs propos, leurs attitudes, leurs modes de relations, l’esprit qui anime ce projet. Si tous ne peuvent partager de l’intérieur les convictions qui l’inspirent, tous le respecteront et accepteront qu’il se développe.
Une équipe pastorale animera le projet chrétien de nos établissements en veillant à garder toujours vivante la mémoire chrétienne.

Vers un projet d’établissement.

Le pouvoir organisateur pré qualifié, dans la ligne du projet éducatif ainsi défini, a adhéré au Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique (SeGEC) comme organe de représentation et de coordination. C’est pourquoi, pour mettre en œuvre ce projet éducatif, le Pouvoir Organisateur adopte le projet pédagogique élaboré par le SeGEC (par l’intermédiaire de la FEDEFOC pour l’enseignement fondamental, de la FESEC pour l’enseignement secondaire).
L’ensemble des partenaires de la communauté éducative veillera à concrétiser ce projet éducatif et le projet pédagogique dans un projet d’établissement, selon la population scolaire qu’il accueille et selon son environnement.

Lien Permanent pour cet article : http://www.sukain.be/secondaire/vie-a-l-ecole/notre-projet-educatif/